Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Conflit Moldavie-Transnistrie

Publié le par SABAKA

Conflit Moldavie-Transnistrie: l'occasion pour Moscou de montrer ses talents diplomatiques (Kommersant)

 
16:01 | 22/ 09/ 2008
 

MOSCOU, 22 septembre - RIA Novosti. Une rencontre entre le président moldave Vladimir Voronine et le leader de la république autoproclamée de Transnistrie Igor Smirnov, la deuxième depuis le début de l'année, aura lieu dans les jours qui viennent, rappelle lundi le quotidien Kommersant.

Cet entretien constituera le prélude à une manifestation de plus grande envergure, à savoir la signature d'une déclaration conjointe portant sur le règlement d'un conflit de longue date dans le cadre de la préservation de l'intégrité territoriale de la Moldavie. Le document, qui sera signé en présence du président russe Dmitri Medvedev, lancera le processus de règlement définitif du problème de la Transnistrie. Moscou se hâte d'exposer les succès qu'elle remporte dans ce domaine, et ce, avant la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'OTAN en décembre prochain.

Selon les informations recueillies par Kommersant, les chefs des parties en conflit devraient signer, sous l'égide de Medvedev, une déclaration conjointe proclamant leur attachement aux principes de respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale. Une autre disposition clé de ce document devrait porter sur l'engagement des parties à entamer des négociations sur la mise au point des paramètres du statut juridique de la République moldave de Transnistrie au sein d'une Moldavie unique.

D'après des sources au sein du ministère russe des Affaires étrangères, cette rencontre historique tripartite devrait avoir lieu en novembre au plus tard, afin que Moscou puisse prouver ses acquis en matière de maintien de la paix en Transnistrie, et ce, avant la réunion en décembre des chefs de diplomatie des pays de l'OTAN. Chisinau et Tiraspol n'ont rien contre cela. Le président moldave Vladimir Voronine, qui attend les élections législatives au printemps 2009, a accepté la condition imposée par Moscou d'entériner le statut militaire et politique neutre de son pays dans un texte à part. Le leader transnistrien Igor Smirnov fait preuve de loyauté lui aussi: après un entretien avec Medvedev, il a cessé de réclamer l'indépendance de sa république.

"A l'heure actuelle, la volonté de la Russie de lancer un processus de rétablissement de la paix l'emporte sur tous les autres facteurs, et Smirnov et Voronine s'en rendent parfaitement compte, explique un responsable de haut rang à Chisinau. Pour Moscou, il importe d'aboutir à un résultat positif avant décembre, et étant donné les récents événements dans le Caucase, ce sera un belle démarche".

Si la situation se déroule selon le scénario prévu par Moscou, la Russie aura la possibilité de prouver à l'Occident qu'elle est capable de régler les problèmes territoriaux dans l'espace postsoviétique non seulement par le biais du recours à la force, mais aussi avec des moyens diplomatiques. Qui plus est, les Etats-Unis et l'Union européenne auront la chance de participer directement à la réconciliation entre Chisinau et Tiraspol, car Moscou accepte que le processus qu'elle a entamé se termine dans un format de négociations "5+2" (Russie, Ukraine, OSCE, Moldavie, Transnistrie, Etats-Unis et UE).

Commenter cet article