Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Russes placent leurs épargnes dans des diamants

Publié le par SABAKA

(RBC Daily)



 
17:41 | 17/ 10/ 2008
 

MOSCOU, 17 octobre - RIA Novosti. Pour sauver leur argent dans les conditions de la crise, les habitants de la Russie tentent de le placer à l'abri de la chute de n'importe quelle monnaie, lit-on vendredi dans le quotidien RBC Daily.

Selon les données du VTSIOM (Centre national d'étude de l'opinion publique), des biens immobiliers, un compte à la Banque d'épargne et des objets de valeur sont pour les Russes les moyens les plus sûrs de préserver leurs épargnes. Si l'achat de biens immobiliers à des fins d'investissement n'est raisonnable que dans le segment peu accessible de l'immobilier de luxe, en revanche, des couches plus larges de la population peuvent se permettre d'acheter des bijoux.

"Ces deux derniers mois, l'accroissement des ventes dans les magasins de notre réseau à travers le pays a constitué 37 à 70%", a déclaré Denis Adamski, directeur général de l'Usine de joaillerie de Moscou. Il en est de même dans les magasins "Tsentr iouvelir": dans la première quinzaine d'octobre, les ventes ont augmenté de 43% par rapport à la même période de l'année dernière. "Nous nous attendions cet automne à un accroissement de 15 à 20%", s'étonne Oksana Frountikova, directeur général de Tsentr iouvelir.

"Le nombre d'achats a augmenté en octobre de 12% par rapport à septembre, a fait savoir Pavel Sidorenko, directeur du réseau Adamas. Ordinairement, c'était le contraire: les indices enregistrés en octobre étaient toujours inférieurs à ceux du premier mois de l'automne". Octobre, mois de la crise, a dépassé considérablement, pour le volume des ventes, même le mois de mars, apogée des ventes pour les joailliers: d'après les données de l'Usine de joaillerie de Moscou, en octobre, par rapport à mars, les ventes ont augmenté de 90%.

Chez Adamas, on explique l'activité des acheteurs par les appréhensions suscitées par la crise financière. "Le facteur psychologique se manifeste, estime M. Sidorenko. D'ailleurs, l'or reste toujours de l'or".

Denis Adamski est enclin à considérer les achats d'octobre comme une sorte d'investissement: "Pour l'essentiel, on achète des diamants et des articles sans pierres. Pour une moyenne de 400 dollars par achat dans nos magasins, les achats allant jusqu'à 4.000 dollars se multiplient."

Les articles haut de gamme sont probablement un investissement, ajoute-t-il. "Certains acheteurs acquièrent de gros diamants sans monture, dont le prix atteint un chiffre à six zéros, en y voyant un bien mobilier", affirme M. Adamski. D'après les données d'Alexeï Davydov, du groupe de joailliers Diamants de Smolensk, la demande de pierres en tant qu'investissement s'est accrue en octobre: sur les gros diamants, saphirs et émeraudes.

Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

Commenter cet article

LIZOTCHKA 19/10/2008 14:04

Quand on connaît toute la misère qu'il y a en Russie, ça fait mal au coeur de lire ça.ça va mal, mais pas pour tout le monde!

SABAKA 19/10/2008 14:20


je suis d accord avec toi si je peux dire, mais il ne fautdrait pas non plus dire que lq russie est le tier monde. Tu penses que lq france va mieux ? Je pense que c est plus ou moins la meme chose,
Ici, on va droit dans le mur. Des salires qui ne bougent pas depuis pres de 8 ans (depuis les 35 h) et des patrons qui refusent de payer les heures sup bien que la loi l autorise. En russie, si tu
bosses, on te remunere.