Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le FSB surveillera les frontières de l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud

Publié le par SABAKA




 
17:56 | 21/ 10/ 2008
 

MOSCOU, 21 octobre - RIA Novosti. Le service russe des gardes-frontières, qui dépend du FSB, se chargera de la sécurité des frontières de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud, lit-on mardi dans le quotidien Kommersant.

Au ministère russe des Affaires étrangères, on a annoncé qu'un document en ce sens serait signé avec Tskhinvali et Soukhoumi juste après la ratification par la Douma des accords d'amitié et de coopération avec les deux républiques caucasiennes, accords soumis hier au parlement par le président Dmitri Medvedev.

L'importance pour Moscou des accords avec ces nouveaux Etats s'explique principalement par de larges possibilités en matière de coopération militaire. Les deux accords, qui sont quasiment identiques, prévoient en effet que "chaque partie accordera aux forces armées de l'autre le droit de construire, d'utiliser et de moderniser des ouvrages d'infrastructure et des bases militaires sur son territoire". Il est certainement peu probable que Soukhoumi et Tskhinvali décident dans un avenir proche d'installer des bases militaires sur le territoire russe. En revanche, début septembre, le ministre russe de la Défense Anatoli Serdioukov a rapporté au président Medevedev que la question du déploiement de 3.800 soldats russes en Abkhazie et Ossétie du Sud avait été réglée avec les chefs des deux républiques.

En outre, Moscou a l'intention de profiter dans les mois à venir d'une autre possibilité proposée par les accords d'amitié, à savoir de prendre le contrôle de tout le périmètre des frontières de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud, y compris des secteurs géorgiens qui s'y trouvent.

"Tout sera organisé de la même façon qu'en Arménie. La surveillance des frontières s'effectuera avec un financement et des effectifs conjoints", a déclaré hier au Kommersant Andreï Keline, directeur du 4e département de la CEI du ministère russe des Affaires étrangères. De plus, si l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud décident un jour d'assurer eux-mêmes la surveillance de leurs frontières, les Russes quitteront bien sûr le pays, a-t-il ajouté.

Cependant, l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, dont les parlements ont ratifié les 24 septembre et 2 octobre les accords d'amitié avec la Russie, se montrent actuellement prêtes à accueillir des gardes-frontières russes. "Leur apparition contribuera à la sécurité de nos Etats", a affirmé le vice-ministre abkhaze de la Défense Garri Koupalba. "Le plus probable est que la frontière soit gardée par les Russes. Cette nécessité existe aujourd'hui, et elle existait même avant l'agression géorgienne", a indiqué la responsable du département sud-ossète de l'Information et de la Presse Irina Gagloïeva. "L'inefficacité des observateurs internationaux est évidente, et notre frontière a certainement besoin d'être renforcée".

La Douma s'est déjà montrée prête à tout faire pour faciliter la tâche du pouvoir exécutif dans l'optique d'une coopération plus étroite entre la Russie et les deux républiques caucasiennes. "Il est probable que les accords d'amitié seront ratifiés dès vendredi prochain", a estimé le vice-président du comité de la Douma pour les affaires internationales Leonid Sloutski. "C'est une question fondamentale pour la Russie, c'est pourquoi tout sera fait très rapidement".

Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.


Commenter cet article