Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mandat présidentiel à six ans

Publié le par SABAKA

Le mandat présidentiel à six ans: une réforme pour Poutine (Vedomosti)

 
17:38 | 06/ 11/ 2008
Version imprimée

MOSCOU, 6 novembre - RIA Novosti. Le président russe Dmitri Medvedev a annoncé dans son premier message à l'Assemblée fédérale (parlement russe), que la durée du mandat du président russe devait être allongée de quatre à six ans et celle du mandat de la Douma (chambre basse du parlement) de quatre à cinq ans, lit-on jeudi dans le quotidien russe Vedomosti.

Selon des sources au Kremlin, cette reforme a été conçue à l'époque de Poutine et c'est à lui qu'elle profitera.

"Il ne s'agit pas d'une reforme constitutionnelle, mais d'une correction de la Constitution", a indiqué Dmitri Medvedev. "Ce sont des amendements réellement importants qui ne feront toutefois que préciser le texte et ne concerneront pas l'essence politique et juridique des institutions déjà existantes".

C'est une reforme constitutionnelle, car elle modifie les relations entre le gouvernement et le parlement et change la durée des mandats des principales institutions du pouvoir, affirme Tamara Morchtchakova, ancien juge de la Cour constitutionnelle.

Il est probable que ces modifications de la Constitution ne seront adoptées que l'année prochaine, vu la durée de la procédure, a estimé une source au sein de l'administration du président. Le changement du mandat ne concerne ni le président en exercice, ni la législature actuelle de la Douma, a précisé l'assistante du président russe Larissa Brytcheva.

Selon un fonctionnaire de l'administration du président, il ne s'agit pas d'une improvisation de Medvedev: cette reforme a été conçue sous la présidence de Vladimir Poutine, son auteur principal étant le premier chef adjoint de l'administration présidentielle Vladislav Sourkov.

Le projet de prolongation de la durée des mandats a été formulé en 2007 et concernait Poutine, a indiqué une source proche de l'administration présidentielle. Il s'agit de l'élection du successeur, qui apporterait les modifications constitutionnelles nécessaires et engagerait des reformes sociales impopulaires, pour que Poutine revienne au Kremlin pour un mandat plus long: il serait peu éthique d'introduire des changements pour soi-même.

La même source a supposé que, selon ce scénario, Dmitri Medvedev pourrait même se démettre avant terme de ses fonctions en arguant de ce changement dans la Constitution, la prochaine présidentielle pouvant alors avoir lieu en 2009. Dans ce cas, les élections législatives et présidentielle seront séparées, ce dont avait parlé Vladimir Poutine, pour ne coïncider qu'en 2021, après l'aboutissement de la Stratégie-2020.

Une autre source proche de l'administration présidentielle a souligné que la campagne électorale de Poutine était déjà lancée. Il a créé son propre site. Il fera un discours-programme en qualité de président de Russie unie le 20 novembre prochain lors du congrès du parti, et s'entretiendra après avec les citoyens dans une émission en direct (une nouvelle édition de la "ligne directe avec le président").

Medvedev n'a jamais utilisé cette forme de communication avec la population et n'a aucune envie de le faire, a souligné l'administration présidentielle. Selon la compagnie Medialoguia, Poutine a même rattrapé Medvedev pour le nombre de mentions dans les médias.

Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

Commenter cet article