Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

des militaires manifestent contre la réforme de l'armée

Publié le par SABAKA

 

Sibérie: des militaires manifestent contre la réforme de l'armée

13:47 | 09/ 03/ 2009
 

NOVOSSIBIRSK, 9 mars - RIA Novosti. Plusieurs centaines de personnes, y compris des militaires, sont descendues dans les rues de Berdsk pour protester contre la dissolution d'une brigade d'élite cantonnée dans cette ville-satellite de Novossibirsk (Sibérie occidentale) dans le cadre de la réforme militaire.

Les manifestants, qui étaient au nombre de 300 selon la police ou de 600 selon les organisateurs, réclamaient le limogeage du ministre de la Défense Anatoli Serdioukov dont les réformes risqueraient de détruire l'armée. Des militaires membres de la brigade en question ont participé au rassemblement malgré l'interdiction du commandement.

"La dissolution de la brigade d'élite de Berdsk concernera d'une façon ou d'une autre près de 2.000 habitants, ce qui envenimera à l'extrême le climat social dans une ville où il est impossible de trouver un autre emploi", a déclaré à RIA Novosti Alexandre Lokot, député communiste à la Douma (chambre basse du parlement russe), qui a pris part à la manifestation.

Le ministère russe de la Défense, qui a engagé une vaste réforme des forces armées au lendemain du conflit osséto-géorgien d'août 2008, a décidé de dissoudre la brigade d'élite de Berdsk d'ici le 1er décembre prochain.

La brigade de Berdsk est considérée par certains comme l'une des meilleures unités de l'armée russe. Elle a été mobilisée dans des opérations en Afghanistan et au Caucase du Nord. Le nombre de ses effectifs est tenu en secret.

Si le commandement de la région militaire de Sibérie s'est abstenu de tout commentaire au sujet du rassemblement, le gouverneur de Novossibirsk Viktor Tolokonski a promis de prendre les mesures indispensables pour aider les militaires en retraite à s'adapter à la vie civile, sans toutefois remettre en cause la nécessité de la réforme militaire.

Commenter cet article