Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cummins. Le plan social rejeté en bloc

Publié le par SABAKA

Hier, les syndicats ont rejeté le plan social présenté par Cummins Filtration prévoyant 85suppressions de postes. «La crise a bon dos», estiment-ils, réfutant les raisons économiques avancées.

8h30 sur le parking de Cummins à Quimper. Près de 200 salariés sont rassemblés à l'appel de la CGT et de la CFE-CGC.

85 suppressions de postes

Dans une demi-heure va débuter le premier comité d'entreprise extraordinaire devant officialiser le plan social. Les chiffres filtrent: 85 suppressions de postes dont 27 reclassements en interne à Quimper, 20 propositions de reclassements en Belgique. Décryptage de la CGT, «38 licenciements minimum, plus probablement 58 car qui ira travailler en Belgique?». «Les bureaux sont touchés à 30%», précise la CFE-CGC. Ce syndicat vient d'avoir une information qui le laisse perplexe, la production de 500.000filtres qui auraient dû être fabriqués à Quimper a été transférée aux USA et au Brésil dès les mois de juin, juillet et août2008 pour la moitié d'entre eux. «Nous allons demander des explications», indique Jean-Luc Guichaoua, délégué du syndicat de l'encadrement. L'analyse de la CGT est plus tranchée. «Cummins organise la baisse d'activité à Quimper», commente Frank Couton.

Désignation d'un cabinet d'expertise

À 9h, les membres du CE entrent en réunion. Trois interruptions plus tard, elle s'achève peu avant midi avec la désignation d'un cabinet, Syndex, pour une expertise sociale. Le point2 de la réunion, le «projet de licenciement collectif pour motif économique» et le 3 «les critères de l'ordre des licenciements» n'ont donc pas été abordés. Les syndicats jouent la montre dans cette première phase. Même la date du deuxième CE a été l'objet d'un différend. «La direction voulait le 17avril, un vendredi, ce calendrier ne nous convient pas». Elle aura lieu entre le 20 et le 27 «en fonction de la vitesse avec laquelle la direction va nous transmettre les informations». Les deux syndicats ont affiché, hier, être sur «la même longueur d'onde». «Nous n'avons pas eu de réponse à chaque fois que nous avons demandé des explications ou des précisions. Pour le moment, on refuse catégoriquement ce plan social», a annoncé la CFE-CGC.

«Cummins profite de la crise...»

«La direction de Quimper veut licencier plus de 15% du personnel uniquement pour se conformer aux instructions des dirigeants américains du groupe. Elle préfère déguiser les décisions du siège en plan social. Il s'apparente plus à la préparation de la relocalisationde sa production vers les pays à bas coût», affirme le syndicat. «Cummins profite de la crise pour faire du ménage à bon compte», ajoute-t-il.

«6M€ de bénéfices après impôts...»

La CGC évoque «l'entreprise industrielle du Sud-Finistère la plus prospère». «Cummins Filtration dégage de l'ordre de 6M€ de bénéfice net après impôts tous les ans, elle vient de remonter, fin 2008, environ 20millions de cash à sa maison mère. Elle dispose d'une trésorerie et de réserves pléthoriques, elle ne doit rien aux banques». Pour la CGT aussi, la baisse d'activité, ces deux derniers mois, ne peut justifier un plan social.

«Prémices d'un démantèlement...»

«Cela fait 20 ans qu'on fait une croissance à deux chiffres tous les ans. Nous avons toujours une production linéaire. La direction a supprimé les intérimaires, elle demande aux équipes de semaine de travailler le samedi. On ne peut pas utiliser notre compte RTT, la direction n'a pas fait appel au chômage partiel et elle présente un plan social», énumère Frank Couton. Pour Michel Francomme, salarié de l'entreprise et secrétaire de l'union locale CGT, «si ce n'est pas une délocalisation, ce sont les prémices d'un démantèlement».



detail de ce qui se passe en interne (c est un commentaire que je mets en article). Il montre bien que l on se moque du personnel et de leur avenir ! ! !


Les licenciements sont jutifiés par le fait qu'il n’y aurait plus assez de travail. Si le travail manque, comment expliquer que les salariés soient « invités » à travailler le samedi pour faire des semaines de 47h et l’équipe du week-end conviée à produire le lundi de pâques ? La crise a bon dos ! Pour Adsav, le parti du peuple breton il est évident que la nouvelle direction de Cummins Filtration cherche surtout à faire des économies sur le dos des salariés. Et même des économies de bout de chandelle puisqu’elle vient de se séparer de ses femmes de ménage, et a introduit d’autres économies du même style pour un gain de seulement 6000€.

Dans le même temps, le site de Kemper/Quimper aurait transféré 20 millions d’euros à sa maison mère, et 20 cadres se seraient partagés la coquette somme de 640000€ de primes en 2008, soit une augmentation de 33%. Le directeur, Mr Jean-René Mouttet aurait même eu l’indélicatesse extrême de se faire livrer sur le site une nouvelle voiture de fonction coûtant 38000€…

Commenter cet article

Licenciement à Cummins 03/04/2009 16:32

Les licenciements sont jutifiés par le fait qu'il n’y aurait plus assez de travail. Si le travail manque, comment expliquer que les salariés soient « invités » à travailler le samedi pour faire des semaines de 47h et l’équipe du week-end conviée à produire le lundi de pâques ? La crise a bon dos ! Pour Adsav, le parti du peuple breton il est évident que la nouvelle direction de Cummins Filtration cherche surtout à faire des économies sur le dos des salariés. Et même des économies de bout de chandelle puisqu’elle vient de se séparer de ses femmes de ménage, et a introduit d’autres économies du même style pour un gain de seulement 6000€.Dans le même temps, le site de Kemper/Quimper aurait transféré 20 millions d’euros à sa maison mère, et 20 cadres se seraient partagés la coquette somme de 640000€ de primes en 2008, soit une augmentation de 33%. Le directeur, Mr Jean-René Mouttet aurait même eu l’indélicatesse extrême de se faire livrer sur le site une nouvelle voiture de fonction coûtant 38000€…Plus d'infos sur le licenciement de Cummins sur le blog d'Adsav, le Parti du Peuple Breton.