Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les parents d'Elise amorcent un rapprochement pour le bien de leur fille

Publié le par SABAKA

AVIGNON (AFP) — La mère russe et le père français d'Elise ont amorcé un rapprochement vendredi, Irina Belenkaya, incarcérée en Hongrie, acceptant de comparaître devant la justice française pour l'enlèvement de la fillette fin mars à Arles et Jean-Michel André s'engageant à ne pas l'accabler.

Ce rapprochement a été obtenu a l'issue de cinq heures de négociations. Elles se sont déroulées dans le patio d'un hôtel de luxe d'Avignon en présence du père d'Elise, de son avocat Victor Gioia, du médiateur russe Anatoli Koutcherena et du consul général de Russie en France Vadim Barabanov, réunis autour d'une table, à quelques pas d'une trentaine de journalistes.

"Irina Belenkaya (actuellement détenue en Hongrie, ndlr) accepte de comparaître devant les juges français et de venir s'expliquer sur son geste de folie", a déclaré Me Gioia, précisant que cela avait été annoncé par téléphone par Me Robert Friedman, l'avocat de la mère en Hongrie, au cours des conversations d'Avignon.

A ses côtés, le consul général de Russie, a confirmé l'information : "Oui je le confirme", a-t-il déclaré.

Irina Belenkaya, arrêtée en Hongrie le 12 avril alors qu'elle tentait de passer avec sa fillette la frontière ukrainienne, "est prête à répondre de ses actions et espère la compréhension des instances judiciaires aussi bien en France qu'en Russie", a également précisé le médiateur russe Anatoli Koutcherena.

En France, après l'enlèvement d'Elise dans une rue d'Arles le 20 mars, le parquet d'Aix-en-Provence a ouvert le 24 mars une information judiciaire contre la mère pour "soustraction de mineur par ascendant" et "complicité de violences volontaires ayant entraîné une interruption temporaire de travail (ITT) de plus de huit jours".

"Je ferai tout ce que je peux pour que la mère d'Elise ne soit pas en prison. Je serai une partie civile qui parle pour l'accusé et non pas contre l'accusé", a déclaré vendredi Jean-Michel André pour montrer sa "bonne volonté".

Lors de l'enlèvement, il avait été agressé violemment par deux hommes, en présence d'une femme qu'il pense être son épouse. Le couple est en instance de divorce.

"Je peux agir en demandant à ce que la justice soit la plus clémente et compréhensive dans l'intérêt d'Elise", a dit M. André.

Ce dernier fait l'objet d'une enquête en Russie pour enlèvement après avoir récupéré Elise en septembre 2008 à Moscou en l'arrachant dans la rue à sa nounou russe.

"Notre objectif principal qui est d'ailleurs celui de M. André, est de faire en sorte qu'Elise bénéficie à la fois d'un père et d'une mère", a ajouté le médiateur russe Anatoli Koutcherena.

A Avignon où l'ambiance était "cordiale" selon Me Gioia, "un accord préliminaire est intervenu. Un accord à l'amiable concernant la possibilité pour Elise de communiquer avec son père et sa mère, son lieu de résidence, ses déplacements en France et en Russie (...) sera signé après des consultations supplémentaires à Paris, Moscou et Budapest", a précisé M. Koutcherena en indiquant qu'il se rendrait en début de semaine prochaine à Budapest.

Ces avancées ne lèvent pas néanmoins les difficultés juridiques pointées par tous les participants à ces négociations et qui nécessitent des modifications dans les lois russe et française pour parvenir à un règlement.

"Les lois devront évoluer pour s'adapter à ce cas", a estimé Me Gioia qui a précisé qu'une "délégation franco-russe dont il fera partie ainsi que M. Koutcherena, se réunira fin mai à Paris pour faire une proposition concrète pour changer la loi russe et adapter la loi française".

Commenter cet article

Lizotchka 30/04/2009 09:50

Ils auraient pu faire des efforts avant d'en arriver là! On doit mettre ses prétentions, son orgueil, ses envies de côté, pour l'enfant.

SABAKA 04/05/2009 21:39


je suis de ton avis mais je ne les juge pas. L amour que  lon a pour son enfant rend aveugle et que  l on ne percoit meme pas que l on est en train de le faire souffrir en voulant a tout
prix lui offrir ce que  lon pense etre son bonheur, etre avec nous. L image que lon a de l autre est devenu si mauvaise que lon ne doit plus pouvoir accepter que l autre parent de lenfant l
aime aussi.
Un divorce est toujours une dechirure, un echec !!!