Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la mémoire d'un marin sans frontière

Publié le par SABAKA

Annie Héral Vieau, reçue à la mairie de Lipetsk, en Russie. (photoDR)
Annie Héral Vieau, reçue à la mairie de Lipetsk, en Russie. (photoDR)

Annie Héral Vieau, vice-présidente de l'association Escale, Musée maritime, s'est rendue à Lipetsk, en Russie, à l'occasion de l'inauguration du musée consacré à Smurgis.

À Lipetsk, ville de plus de 500 000 habitants située à 500 kilomètres au sud-est de Moscou, « l'ambassadrice » trembladaise fut chaleureusement accueillie par le maire de Lipetsk, M. Mikhaïl Goulevski, et Mme Tatyana Glukhovkina, vice-gouverneur de Région, entourés de nombreuses personnalités (Lire ci-contre). Un événement local et régional relayé par les médias, presse et télévision marquant l'intérêt profond d'un peuple pour la culture et la langue française, animé par le désir d'en savoir davantage.

Un musée

Ainsi, à 3 500 kilomètres de La Tremblade, un petit musée fait de grandes choses avec très peu de moyens pour honorer la mémoire de Smurgis, rameur héroïque dont le tour du monde s'est tragiquement arrêté sur le littoral charentais, il y a seize ans.

Les médias en particulier se sont montrés très curieux de savoir pourquoi et comment cet exploit puis le naufrage ont été vécus à La Tremblade, ce qu'il advient du bateau (le MAX 4) et comment le Musée maritime s'est fait l'écho de l'aventure du rameur russe.

2010 : année France-Russie

« L'année 2010 est officiellement l'année France-Russie. Cela facilitera peut-être les efforts consacrés à la mémoire de Smurgis et renforcera, les liens si justement demandés, entre nos deux musées », a confié la vice-présidente de l'Escale à son retour de Russie.

Dès la réouverture du Musée maritime, à Pâques prochaine, une exposition réactualisée sera représentée, à partir de celle proposée en 2003, pour l'anniversaire du naufrage et un projet de conservation du bateau est toujours à l'étude (1).

(1) Le musée rappelle que le bateau est toujours visible au FAC ; il conseille aux visiteurs de le traiter avec le plus grand soin et de veiller à ce que des enfantsne le dégradent pas davantage.

Commenter cet article