Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Incendie en Russie: série de démissions inhabituelles de responsables locaux

Publié le par SABAKA

MOSCOU — Le gouvernement de la région de Perm (Oural) où un récent incendie dans une boîte de nuit a causé la mort de 125 personnes, a remis sa démission mercredi, une initiative rarissime dans un pays où les tragédies de ce type sont pourtant fréquentes.

Le gouverneur de la région, Oleg Tchirkounov, a lui aussi laissé entendre qu'il pourrait se retirer, déclarant mercredi "porter une responsabilité non seulement juridique mais morale" pour ce qui se passe dans sa province.

Le dernier bilan de l'incendie qui s'est produit dans la nuit de vendredi à samedi dans le restaurant-club "Cheval boiteux" à Perm, est à présent de 125 morts, selon des responsables locaux. L'une des dernières personnes décédées est l'un des gérants du restaurant, Alexander Titlianov. Plusieurs dizaines de blessés sont encore dans un état jugé très sérieux.

La catastrophe de Perm est la plus grave de ces dernières années en Russie, où les incendies dans des maisons de retraite, des établissements médicaux et des écoles sont fréquents.

"En lien avec les événements tragiques du 5 décembre 2009, le gouvernement de la région de Perm a pris la décision de remettre sa démission", a indiqué l'administration dans un communiqué.

"A présent il est important de passer cette étape, a déclaré le gouverneur de la région, Oleg Tchirkounov. Une fois que ce sera fait, je poserai la question (de confiance) au président" Dmitri Medvedev qui est responsable de la nomination des gouverneurs russes, a-t-il poursuivi, cité par l'agence Interfax.

Le gouverneur a reconnu que des fonctionnaires locaux avaient fermé les yeux sur des aménagements illégaux opérés dans la boîte de nuit qui ont rendu l'accès aux issues de secours impossible.

Sept responsables du Service de prévention des incendies de la région de Perm ont été suspendus de leurs fonctions mardi.

"Les gens ont une attitude de je-m'en-foutisme total vis-à-vis du rôle du gouvernement et de leur propre responsabilité", a accusé mercredi Elena Panfilova, directrice de l'antenne locale de l'ONG anti-corruption Transparency International. "S'il n'y avait pas une atmosphère de permissivité totale dans les autorités, cela n'aurait pas pu arriver", a-t-elle dit.

Le chef de l'administration de la ville de Perm, Arkadi Kats, a également fait part de son intention de démissionner. "Une tragédie d'une telle ampleur ne peut pas passer sans laisser de trace et me met face à un choix moral sur la possibilité de poursuivre mon travail", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Ces démissions pour le moins inhabituelles dans un pays où les hauts responsables sont accoutumés à l'impunité, interviennent juste après que les deux têtes de l'exécutif, le président Dmitri Medvedev et le Premier ministre Vladimir Poutine, ont tenu des propos très durs sur la catastrophe.

M. Medvedev a fustigé mardi des "ordures irresponsables", tandis que M. Poutine, qui s'est rendu sur place tard lundi soir, a qualifié la situation "au minimum de négligence".

Selon Boris Makarenko, directeur du Centre de technologies politiques à Moscou, les démissions de responsables locaux sont à mettre directement au compte des interventions du tandem au pouvoir.

"Nous n'avons jamais eu de tradition de ce genre", a-t-il souligné. "On dirait que les temps changent", a-t-il ajouté.

Commenter cet article