Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’émir caucasien » s’attribue le crime du Nevsky Express

Publié le par SABAKA

 




Le Courrier de Russie |3 Décembre 2009 | Décembre 2009 | L'article du jour | Guillaume Clément Marchal |




Un groupe d’islamistes tchétchènes a revendiqué hier sa responsabilité dans l’attentat contre le Nevsky Express survenu vendredi soir sur la ligne ferroviaire reliant Moscou à St-Pétersbourg. Le groupe séparatiste a révélé son implication via un communiqué publié sur le site internet de « l’agence de presse islamique » Kavkaz Center. Le communiqué spécifie qu’il s’agissait d’une opération menée sous l’égide de Dokka Oumarov, fondateur et émir autoproclamé de l’Emirat du Caucase.

L’Emirat du Caucase, Etat non reconnu, ni par la Fédération de Russie, ni par la communauté internationale, a été fondé en 2007 sur le territoire tchétchène pour remplacer la non moins officieuse République tchétchène d’Itchkérie, dans la volonté d’unir les peuples musulmans de Russie contre l’impérialisme de Moscou. Dokka Oumarov, connu également sous son nom d’émir Abou Ousman, est aujourd’hui le rebelle tchétchène le plus recherché de Russie, et alors que l’authenticité du communiqué n’a toujours pas été confirmée, Ramzan Kadirov, président de la République de Tchétchénie, a aussitôt déclaré qu’il souhaitait le neutraliser, qu’il soit ou non impliqué dans l’attentat du Nevsky Express.

L’attaque survenue vendredi soir sur un train fréquenté notamment par de nombreux touristes et hommes d’affaires a entraîné la mort de 26 personnes. Si la véracité du communiqué de Kavkaz Center était confirmée, cette tragédie constituerait le nouvel épisode de l’insurrection islamiste du Caucase du Nord qui, depuis le drame de Beslan en 2004, n’a jamais cessé, et ce malgré le retour à la sécurité promis, depuis sa nomination en 2007, par Ramzan Kadirov, soutenu par le pouvoir fédéral.

Hier, Russie Unie (Edinaia Rossiya), le parti ultra majoritaire à la Douma, organisait à St-Pétersbourg un rassemblement (photo) en mémoire des victimes du train 166 qui se rendaient vendredi dernier dans la capitale des tsars. La manifestation était une occasion aussi, pour le Kremlin, de réaffirmer sa détermination dans la lutte contre le terrorisme, face à l’inquiétude de la nation et au scepticisme grandissant de la communauté internationale.

 

Guillaume Clément Marchal

guillaume.marchal@lcdr.ru

Commenter cet article