Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

la russie sous 1700 km de fumee

Publié le par SABAKA

Par TF1 News, le 04 août 2010 à 08h39, mis à jour le 04 août 2010 à 08:47

Le ciel russe noyé sous 1700 km de fumée

Par TF1 News, le 04 août 2010 à 08h39, mis à jour le 04 août 2010 à 08:47

 

Alors que le bilan des incendies est passé à 48 morts, la fumée se répand sur une large partie de la Russie, comme le montre cette photo de la Nasa. A Moscou, elle envahit jusqu'au métro.

 
Incendies en Russie : la fumée vue depuis l'espace (2 août 2010)Incendies en Russie : la fumée vue depuis l'espace (2 août 2010) © www.nasa.gov

Alors que le bilan des incendies est passé à 48 morts, la fumée se répand sur une large partie de la Russie, comme le montre cette photo de la Nasa. A Moscou, elle envahit jusqu'au métro. 0Ecrire un commentaire Article suivant dans Europe : Affaire Toscan du Plantier : l'attente et la colère Incendies en Russie : la fumée vue depuis l'espace (2 août 2010) © www.nasa.gov Des dizaines de milliers de pompiers, militaires et secouristes sont toujours à la lutte contre les feux de forêt qui se sont propagés au cours des dernières 24 heures dans l'ouest de la Russie, où la canicule exceptionnelle ne donne aucun signe de répit. Tôt mercredi matin, le bilan humain s'est encore alourdi à 48 morts. Cette catastrophe à l'échelle de tout un pays se mesure pleinement depuis le ciel : la Nasa a diffusé une photographie prise par satellite et montrant une bande de fumée qui s'étend sur plus de 1700 kilomètres. • Russie : des milliers de pompiers et soldats combattent les incendies La capitale russe s'est ainsi réveillée mercredi dans une atmosphère irrespirable, un vent chaud répandant dans ses rues au petit matin, dans une lumière orange, la fumée âcre des feux de forêt et de tourbières de la région. A l'aube, la silhouette des gratte-ciel staliniens de la capitale était perdue dans cette atmosphère chargée de fumée, et beaucoup de voitures roulaient phares allumés. Dans les rues, la fumée prenait à la gorge les passants, par une température déjà supérieure tôt le matin à 25 degrés Celsius, et qui devrait s'approcher dans la journée, jusqu'à la fin de la semaine, de la barre des 40 degrés, selon les services météorologiques. Cet air irrespirable s'est aussi répandu dans certains souterrains du métro de la capitale, où certains usagers s'appliquaient un chiffon humidifié sur la bouche et le nez. Pas d'espoir à attendre du côté du ciel Le président Dmitri Medvedev, qui a décrété lundi l'état d'urgence dans les sept régions les plus touchées, réunit ce mercredi le Conseil de sécurité russe pour examiner notamment les mesures de protection des installations stratégiques du pays. Le centre nucléaire de Sarov, connu depuis la guerre froide sous le nom d'Arzamas-16, est notamment menacé par les flammes dans la région de Nijni Novgorod. Par ailleurs, le comité d'enquête du parquet russe a admis mardi qu'un feu de forêt avait détruit en partie la semaine dernière une base logistique de la marine russe dans la région de Moscou. Face aux difficultés, le président Medvedev a accepté la proposition de l'Ukraine et de l'Azerbaïdjan de fournir à la Russie respectivement deux avions et deux hélicoptères pour lutter contre le feu. Et pour l'instant, aucun coup de pouce météorologique n'est attendu: "la chaleur extrême crée des conditions défavorables (...) Malheureusement, on ne peut pas s'attendre à une amélioration d'ici la fin de la semaine", a déclaré Vladimir Stepanov, haut responsable du ministère russe des Situations d'urgence.

Commenter cet article