Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Russie veut détourner un astéroïde

Publié le par SABAKA

Par Denis Delbecq • 6 janvier 2010 à 3:20 • Categorie: Actualités

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il y a divergence de vues entre les agences spatiales russes et américaines, sur le devenir de l’astéroïde Apophis. Alors que les américains estiment que le risque de collision avec la Terre est nul en 2036, l’Agence russe espère construire un engin capable de détourner la trajectoire de ce gigantesque caillou (270 mètres de diamètre, 27 millions de tonnes).

Apophis a été découvert en 2004. A l’époque, des premiers calculs donnaient un risque élevé (2,7%) qu’il puisse entrer en collision avec la Terre ou la Lune en 2029. Calculs rapidement précisés, qui ont conclu à un risque négligeable. Mais il reste une infime probabilité que cette année là, Apophis se faufile dans un “trou gravitationnel” de 600 mètres de diamètre, qui pourrait le mettre sur une trajectoire de collision avec la Terre sept ans plus tard. Probabilité estimée à une (mal)chance sur 45 000 par la Nasa, qui reconnaît qu’on manque encore de données sur l’astéroïde pour produire des calculs précis. Jusqu’en 2011, Apophis sera trop près du soleil pour être correctement observé, et il faudra deux ans de plus pour qu’il se rapproche assez de la Terre pour permettre son étude par radar.

Pour Anatoly Perminov, le patron de l’Agence spatiale fédérale russe Roscosmos, pas question d’attendre pour agir. Dans une interview accordée le 30 décembre à la radio Voix de la Russie, il annonce son intention de construire un dispositif pour écarter Apophis, et invite les agences européenne et américaine à se joindre au projet.

Pour l’instant, les agences n’ont pas réagi à cette invite. D’ailleurs, il semble probable que Perminov a imaginé ce projet pour obtenir des financements pour faire tourner son avance. La Pravda publie un court extrait qui le laisse penser. «Je ne me rappelle plus très bien, mais il semble qu’Apophis rencontrera la Terre d’ici 2032», aurait affirmé Perminov. Une erreur de date, soulignée par la Pravada, qui en dit long sur la préparation de son intervention. L’agence russe rappelle d’ailleurs que la probabilité de collision est infime (1). Au passage, Permanov a annoncé le retour d’une mission habitée vers la Lune pour 2032, sans dire quel pays serait derrière. Un moyen d’échapper à la chute sur Terre d’Apophis?

(1) Elle donne un chiffre de 1 sur 250 000, quand la Nasa annonce 1 sur 45 000.

Image: En haut. L'asteroïde Gaspra, vu par la sonde Galileo en 1999. En bas, Apophis (zone claire) sur une image radar prise par la Nasa en 2005. © Nasa





Commenter cet article